Make your own free website on Tripod.com
   

Les Championnats: les courses!

 

Au menu de ces Championnats, une tête de rivière, une demi-finale et une finale (A, B, C ou D suivant la position). Suite à la blessure d'Astrid à l'Ailette, les filles 1A n'ont pas pu s'aligner, Lucie étant monté dans le huit 1. Portant les couleurs d'HEC, on compte donc 2 huits masculins, 1 huit féminin et un quatre de pointe masculin.

 

Toutes les grandes courses commencent par le discours de l'entraîneur, à la nage ou au barreur: stratégie, derniers conseils, dernières paroles de motivation et d'encouragement à répéter... Le plus important est dit à ce moment là.

 

Et voilà le quatre de pointe d'HEC, avec dans l'ordre Jean-David, Jean-Florent, Jérémy et Emmanuel, barré par la petite Stéphanie qui aura définitivement perdu sa voix à encourager "son" quatre. hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

 

C'est au tour maintenant du huit 2 mecs, avec Fabien, Greg, Gabriel, Patrick, Frédéric, Thomas, Sébastien et Alexis DS. Le tout est barré par Laurent, un transfuge du RCH débauché pour l'occasion et qu'on a retrouvé tout nu et tout mouillé lors du dîner de passation... la classe!

 

On poursuit la série avec le huit 1 mecs: Papy, Vincent, Bital, Grand Bertrand, Ed, Enée, Matthieu et Henry. Huit rameurs de ouf malade (enfin bon, seulement les quatre premiers, d'accord), sur un bateau qui a vraiment de la gueule, barré par le phénoménal Philippe G, le seul barreur capable de démarrer l'enlevage au 600m et de faire en sorte que le bateau suive! ("Allez les gars! Pour Yvon!")

 

Et bien entendu, on garde le meilleur pour la fin: le huit féminin, la meilleure chance de médaille du Club. Pour faire face à cette grande responsabilité: Raph, Claire, Lucie, Mathilde, Cécile, Camille, Sarah et Carole, huit filles barrées par Magic Charles, la terreur de l'ESSEC depuis Nantes :-)! Et puis il ne faut pas oublier toutes les autres filles qui sont derrière ce bateau, à défaut de pouvoir ramer aujourd'hui: Astrid, Laure, Maïlis, Caroline, Stéphanie, Gabrielle, Amélie et Daphnée. Pour elles aussi il faut se battre!

Page suivante

Haut de page