Make your own free website on Tripod.com

 

Le Supaérowing, 6 et 7 mars 2004

 

Le Supaérowing, organisé par Supaéro comme son nom l'indique, est une des très grandes compétitions de la saison et une des plus sympas.

C'est la première fois qu'on rencontre vraiment les bateaux des Grandes Ecoles qu'on affrontera le reste de la saison (à l'exception de l'ESSEC qui n'était pas présente) et on peut ainsi jauger les adversaires et les efforts (importants) qui restent à accomplir.

Mais c'est surtout un bon moment car tout est fait pour que les rameurs passent un bon week-end: l'école entière se mobilise pour faire de la compétition une réussite. Tous les rameurs dorment dans le gymnase sur des lits de camps militaires (bonjour l'odeur), et la fanfare sonne le réveil avec la grosse caisse et le trombone (véridique hélas!) à 6h45. Mais le reste du temps, c'est cool, avec nottament une soirée le samedi qui réunit l'ensemble des rameurs et qui permet ainsi de noyer dans l'alcool les quelques muscles qui nous restaient!

 

La ville rose et la Garonne. C'est presque le sud: il n'a fait beau que dimanche!

 

Les courses, c'est bien, mais après la soirée de samedi c'est plutôt dur! Ce qui n'empêchera pas ceux qui ont test de Compta II le lendemain à 8h de polarder un peu dans le train.

 

Le Supaérowing a été marqué par la domination des filles d'HEC, gagnantes du Trophée sur 1000 et 500m. Pour les mecs, une honorable place de 5ème sur les deux distances. Mais surtout, ils ont battu lors du dernier 500m le bateau des anciens: l'honneur est sauf et ils peuvent enfin chambrer ceux qu'ils ont vu ramer toute l'année dernière. Vincent quant à lui a fait peur à tout le monde sur l'ergo et a mérité sa coupe en chocolat! Le tout rythmé par la fanfare, la fameuse fanfare.

 

C'est la dernière compèt de Bertrand (qui part à New York) avec le huit d'HEC, et la finale B a été gagnée: deux occasions de faire goûter à Betrand l'eau de la Garonne. Une bonne partie des rameurs suit et Edouard passe un sale moment à essayer de se changer!

 

La traditionnelle photo de fin de compèt du huit 1 mecs: que des gros cools!